Jeunes Écrits #3 – Emma à travers Naelle : “L’interrogation et la nuance, parfois fine, entre ce qui n’est que joué et ce qui est vrai”

Le texte ci-dessous est le témoignage de Naelle, qui joue Emma dans la pièce Léo et Juliette de Catherine Behnamou, et une mise en scène de Jean-Claude Gal dans le cadre du Festival La Cour aux Ados #3. 

 

J’interprète le personnage d’Emma, elle-même jouant le rôle de Juliette dans la pièce. J’étais tout d’abord plus intéressée par le rôle de Léo avant de me rendre compte que celui d’Emma résonnait plus avec qui je suis. Ses questionnements sur sa propre sexualité, ses émotions, ressentis et relations sont des sujets sur lesquels j’ai, moi aussi, longuement réfléchi.

La pièce parcourt plusieurs thèmes comme l’identité, les relations, l’amour… Personnellement, celui que j’apprécie le plus est l’interrogation et la nuance, parfois fine, entre ce qui n’est que joué et ce qui est vrai. Si les émotions dévoilées dans la scène sont sincères, proviennent-elles du personnage ou du comédien même ? C’est cette ambiguïté qui ne quitte jamais Emma. Bien qu’elle clame haut et fort que ce n’est « que du théâtre », il lui est difficile de dissocier réellement les émotions de Juliette des siennes. Elle décide alors d’utiliser les mots de son personnage pour s’exprimer, confirmant que Juliette et elle ne sont finalement pas si différentes.

En ce qui concerne l’ambiance au sein du groupe, elle a rapidement été bienveillante et chaleureuse. Nous nous sommes entendus facilement les uns avec les autres ce qui a rendu les scènes de groupe très amusantes et plaisantes à jouer. Être sur scène avec des personnes que l’on apprécie sincèrement, qui sont à la fois des amis et des partenaires de jeu, crée une atmosphère particulièrement agréable. Le travail est à a fois extrêmement fun et efficace.

En plus de la bonne entente sur le plateau, la musique, les lumières et le jeu avec le décor dynamisent beaucoup les scènes et les rendent, à nos yeux, plus concrètes et presque tangibles je dirais.

C’est aussi pour ça que, lorsque le confinement a commencé et que les répétitions et représentations ont été suspendues, c’était vraiment frustrant. Je pense que personne ne voulait se dire que tous ces efforts, ce travail et cette organisation ne mèneraient finalement à rien. C’est peut-être aussi ça qui, après la fin du confinement, nous poussera d’autant plus et nous motivera à tout donner. Savoir que nous sommes passés très proche de tout annuler va probablement décupler notre envie de jouer et de nous amuser au maximum avec cette pièce.

Je pense que ce temps de pause peut nous permettre d’être absolument certains du texte mais aussi de découvrir d’autres facettes de nos personnages, d’essayer différentes choses et, peut-être, revenir avec des idées nouvelles.

Je suis certaine que nous attendons tous avec impatience le moment où nous pourrons enfin donner vie à ce spectacle, sur scène, devant les spectateurs et tous ceux ayant travaillés sur sa réalisation.

Ce n’est pas encore la fin de ce projet mais je peux déjà affirmer qu’il m’a énormément apporté, au niveau personnel ou théâtral. Que ce soit à travers le personnage d’Emma et son évolution ou, tout simplement, grâce aux gens que j’ai rencontré et avec qui j’ai partagé tous ces moments.

Texte Naelle Vallet - Photographies Régis Nardoux - avril 2020