Sur la grand-route avec Thibaud Croisy

La création Sur la grand-route de Thibaud Croisy (adaptation d’Anton Tchekhov) avec la Troupe du Pélican

« Cet atelier avec Thibaud Croisy est une vraie chance pour des étudiants comme nous. Il est mis en place gratuitement et le Théâtre du Pélican nous offre un accompagnement qui s’apparente à celui que l’on pourrait réserver à des professionnels (mise à disposition d’une salle, metteur en scène, équipe technique, figurants extérieurs, accessoires…). Tout cela nous permet de progresser rapidement. Ces temps de résidence nous permettent de nous retrouver régulièrement pour avancer sur notre projet qui sera présenté au public en novembre. »  Evan

« Je me sens réellement chanceuse de pouvoir participer à une création de ce genre, propulsée par un metteur en scène tel que Thibaud ! C’est tellement bénéfique et formateur pour moi qui souhaite évoluer dans la pratique théâtrale, mais c’est également une aventure humaine ! Cette troupe là c’est devenu des copains maintenant, et c’est toujours un plaisir de les retrouver à chaque résidence, et un petit pincement au cœur aussi quand on doit se séparer pour un temps… Thibaud est tellement bienveillant avec nous, motivant et ambitieux : on sent qu’il nous prend au sérieux, qu’il veut nous emmener loin et même si nous sommes jeunes et amateurs, c’est gratifiant de sentir un côté professionnel ! Je prends de plus en plus de plaisir, au fur et à mesure de l’avancée de cette aventure, et c’est génial d’approfondir les personnages, de découvrir une nouvelle vision du texte ou de cerner de nouveaux enjeux… En bref, ce qui se passe est incroyable : alors, longue vie au Théâtre du Pélican qui nous permet de vivre cette aventure ! ”  Manon

« C’est avec joie et légèreté que nous nous sommes retrouvés la semaine dernière. Nous avons beaucoup de chance de participer à un projet aussi intéressant et complet. C’est un plaisir de travailler ensemble. Mais c’est aussi avec beaucoup de concentration que nous nous impliquons dans cette réécriture de Tchekhov. Malgré la fatigue et la chaleur du mois de juin nous avons progressé et gagné en profondeur dans la compréhension et dans l’interprétation de ces personnages. Je suis particulièrement heureuse de porter sur scène cette tenancière acariâtre et cupide tout en étant persuadée qu’elle cache au fond d’elle une part de tendresse pour ses habitués et les gens de passage. Merci à Thibaud et à la bande ! »  Mathilde

« L’expérience est très enrichissante et agréable. Le fait de pouvoir monter un spectacle à plusieurs gratuitement est une opportunité rare et gratifiante. J’espère sincèrement que le spectacle sera reconnu à la hauteur de tous nos efforts et notre engagement. Un grand merci à Thibaud pour son écoute, ses bons conseils qui ont permis de garder la motivation, voire de l’intensifier. »  Romane

« Participer à l’atelier de Thibaud Croisy est une expérience très enrichissante d’un point de vue théâtral et humain. J’ai bien aimé le temps passé sur l’analyse dramaturgique avant de commencer le travail au plateau, ce qui nous a permis d’avoir une même compréhension de la pièce et de l’aborder au plus juste. Ce qui me plaît aussi beaucoup dans ce projet c’est la place que nous laisse Thibaud dans la construction de la pièce où nos propositions sont toujours bien accueillies. Enfin, les résidences passées ensemble nous ont permis de former un vrai groupe et je pense que cela pourra se ressentir sur le plateau. »  Éléonore

« L’atelier avec Thibaud Croisy est un moment unique et profond. Sa justesse de travail ainsi que sa précision nous plongent automatiquement dans son univers. Un échange de savoir, d’émotions et de liberté artistique permet à notre groupe d’être en osmose
constante »  Donia

Aux côtés du metteur en scène Thibaud Croisy, huit jeunes se sont réunis au Théâtre du Pélican pour se lancer sur « La grand-route »…
C’est en mars 2021 qu’une première rencontre avec Thibaud lance la création. Nous étions une quinzaine de jeunes, tous motivés par cet appel à monter une pièce, qui pour le moment nous restait inconnue. A la fin d’un weekend sur lequel nous avions travaillé sur « Ida ou le délire » d’Hélène Bessette, nous serons finalement huit à poursuivre le projet définitif.

L’aventure commence réellement en avril 2021, lors d’une première résidence de deux semaines durant laquelle Thibaud nous expose son envie de monter une pièce en un acte de Tchekhov, « Sur la Grand-route » (1884). Nous abordons ce travail d’abord par une lecture complète du texte d’origine et enchaînons avec une réécriture conçue par Thibaud : en effet, tous âgés d’une vingtaine d’années, nous sommes sept filles et un seul garçon. La pièce originale est constituée de personnages plus âgés et majoritairement masculins. Le défi pour Thibaud était donc de « réactualiser » la pièce pour lui donner une certaine « crédibilité », sans pour autant dénaturer le texte et cela, tout en conservant les enjeux que Tchekhov expose dans la version originale. Une fois la proposition de Thibaud acceptée par la troupe, un long travail de lecture et de dramaturgie à la table s’est mis en place. Sans connaître la distribution définitive, nous avons abordé les personnages sur le plateau afin de saisir leur trajectoire, ce qui nous a permis d’affiner notre compréhension du texte pour le comprendre plus en détail. Ce qui est ressorti de ce premier temps de résidence, c’est le réel travail que nous avons mené sur les personnages. C’est avec très peu d’éléments dans le texte que nous avons tout de même réussi à leur créer une identité, ce qui nous a permis de les cerner plus précisément pour pouvoir les interpréter, au mieux, plus tard.

Mais tout n’a pas seulement tourné autour du travail ! Comment ne pas parler tout simplement du groupe ? Alors que la plupart ne se connaissaient pas, nous avons appris à nous découvrir grâce à des intérêts communs pour le théâtre et la culture en général, et à créer avec une facilité déconcertante, une véritable complicité qui nous unit. Nous nous sommes par la suite retrouvés en juin 2021, pour une deuxième résidence d’une semaine. La distribution des personnages étant établie et le texte appris, nous avons directement abordé la construction de la pièce au plateau : prise de position dans l’espace, affinement du jeu, mise en place d’un rythme commun, création d’une certaine ambiance… peu à peu, la petite taverne de Tchekhov a pris vie. En parallèle de l’interprétation du texte nous avons aussi travaillé sur le corps, la marche et l’équilibre pendant une après-midi avec Luc Blanchard. Cela nous a permis de nous concentrer et de nous recentrer sur nous-même pour prendre pleinement conscience d’une atmosphère un peu somnolente. Paradoxalement, l’énergie déployée cette après-midi là, nous a permis d’incarner plus facilement l’ennui et la torpeur qu’éprouvent les personnages sur scène. La pièce est en permanence plongée dans un entre-deux : ombre et lumière, sommeil et éveil, ébriété et sobriété, tension et détente…

Ce projet est une aventure formatrice pour nous tous et cela nous a permis de développer un véritable esprit de camaraderie. C’est à la fois une expérience théâtrale (certains n’étaient jamais monté sur scène !), humaine (de véritables liens se sont créés) et gratifiante (nous nous sentons vraiment chanceux de pouvoir participer à une telle création). Vous l’aurez compris, on peut dire que ce projet nous plaît réellement ! Alors on
se retrouve en septembre pour la suite de l’histoire !